Vous pouvez prévoir la réalisation de votre site web très en amont de l’ouverture au public. Je dirai même mieux, plus tôt il est réalisé… mieux c’est. Dans la phase d’aménagement, de décoration, d’ouverture vous aurez tellement d’autres choses à faire, que vous serez bien content que cette affaire soit réglée.
Autre avantage, votre site va prendre de l’age et devrait donc commencer à être référencé sur les moteurs de recherches. Vous allez pouvoir commencer à travailler sur vos mots clés et progressivement le faire monter dans les résultats.

Aujourd’hui, avoir un site web pour présenter ses chambres d’hôtes est devenu incontournable. Première vitrine pour votre activité, mais aussi puissant outil d’acquisition et/ou de fidélisation, la réalisation de votre site internet ne doit pas être négligée.
S’il est bien conçu et pensé, il deviendra un compagnon incontournable de votre quotidien et devrait vous simplifier énormément la tâche dans la gestion de vos réservations et vos relations clientèle. Mais devant la prolifération des offres et des technologies proposées, il est parfois difficile pour le commun des mortels de faire un choix, de faire le bon choix.

Aussi avant de baisser tête baissée sur la première offre alléchante, voici quelques points qui peuvent alimenter votre réflexion.

création site web chambres d'hôtes

Un site web pour quoi faire ?

Répondre à  cette question, c’est déjà définir les grandes lignes de votre cahier des charges.

Au delà du simple aspect vitrine, vous pouvez envisager un certain nombre de fonctionnalités, d’automatisations qui présentent un certains nombre d »avantages, mais qui vont également, impacter directement votre budget.
La meilleure solution reste d’avoir une vision à moyen terme et éventuellement de découper en plusieurs phases sa réalisation. Envisager tout de suite, les fonctionnalités dont on risque d’avoir besoin plus tard permet d’anticiper leur mise en place.

Quelles fonctionnalités ?

  • un moteur de réservation
  • une version multilingue
  • un chanel manager
  • un système de paiement en ligne
  • un blog
  • une publication automatisée vers les réseaux sociaux

Quelles technologies ?

Vous avez actuellement 3 grandes solutions :

Les solutions Open source : ce sont des logiciels développés et maintenus par une communauté de développeurs. Comme leur nom l’indique, leur code est librement accessible et modifiable. Leurs gros avantages c’est qu’ils sont mondialement connus, facilement adaptables, modifiables soit par vous même, soit par une agence. Vous pouvez également trouver sur le web, des modules déjà développés ou des thèmes que vous pourrez adapter.

Les solutions locatives de type SaaS (Software as a Service) : pour faire simple, on vous propose un système qui est géré et administré par un tiers moyennant un redevance mensuelle ou annuelle. Le service est généralement accessible via votre navigateur Internet et vous êtes totalement déchargés de la maintenance et de l’hébergement de la solution logicielle.
La mutualisation auprès d’un ensemble de clients permet, en théorie, de toujours bénéficier d’un solution sécurisée et d’une actualisation permanente.

Les solutions propriétaires : entièrement développées par une agence, ces solutions sont faites sur mesures (et parfois au petits oignons), elle ont comme principal avantage, c’est qu’elles sont vraiment adaptées à vos besoins. Mais elles ont aussi comme principal inconvénient de ne pas vous appartenir.

 

Selon moi, la meilleure solution consiste à s’appuyer sur un CMS open source (Content Management System). Certains puristes vont probablement me dire qu’une solution entièrement développée de A à Z sera plus pertinente et efficace, mais c’est un point de vue que je ne partage pas. Pourquoi réinventer la roue alors que des solutions éprouvées existent ?

Les solution SaaS ou propriétaires ont comme avantages ce qui en fait aussi leurs inconvénients. Si vous êtes bien propriétaires de vos contenus, vous n’avez pas accès aux technologies utilisées. Si par exemple la solution ne vous satisfait plus, ou si l’éditeur met la clé sous la porte vous devrez probablement refaire entièrement votre site. Si vous avez également besoin d’une fonctionnalité précise, mais qu’elle n’est pas considérée comme prioritaire par l’éditeur, vous ne pourrez rien faire. Autre point et pas des moindres, leurs coûts s’avèrent au final relativement élevés. Ce sont des solutions à privilégier si vous n’avez tout simplement pas envie de vous casser la tête.

Un site web visuel, mobile, user friendly et SEO compatible :

C’est sur l’aspect visuel que les internautes vont juger en quelques secondes l’intérêt ou non de poursuivre leur visite. Je suis surpris quand je découvre encore des sites avec des photos ridiculement petites ou voir même avec très (trop) peu de photos.
La pénétration de l’internet haut débit dans la majorité des foyers permet aujourd’hui de proposer des visuels de très grande taille. Mais pourquoi donc se priver de la possibilité de proposer une visite immersive ?

De la même manière, les habitudes des internautes ont changées et la navigation sur mobile ou tablette n’est plus aussi marginale qu’il y a quelques années. Proposer une version adaptée mobile n’est plus un luxe réservé aux gros budget. C’est même une nécessité en passe de devenir un standard mais il n’est pour autant pas utile de faire une application dédiée.

La structure et la navigation sur votre site doit être simple et intuitive. Tout le monde n’a pas le même niveau d’usage d’internet. Votre site doit donc être facile d’utilisation et de compréhension pour tous les utilisateurs, même les moins doués. On a tous dans notre entourage, un ou une réfractaire aux nouvelles technologies. Une bonne solution pour évaluer son site web, est de le faire tester par tout types d’utilisateurs et d’observer les points de blocage.

La conception et la structure du site vont avoir un impact direct sur le référencement de votre site. Le trafic généré à partir d’un moteur de recherche est celui qui a le meilleur retour sur investissement. Il est donc primordial de s’assurer que votre site sera SEO friendly (Search Engine Optimisation).

Pour quel budget ?

Il n’y a malheureusement pas de réponse type : votre niveau de compétence informatique, les prestations demandées, votre implication dans la réalisation influeront directement sur le budget final. Si par exemple vous faites appel à un photographe professionnel ou un traducteur la facture pourra s’alourdir encore un peu plus.

Comptez de quelques centaines d’euros pour une présentation simple à plusieurs milliers d’euros pour une solution plus aboutie. Entre 3000 et 5000 €uro vous pouvez avoir un très joli site adapté à tous les standards actuels.

N’oubliez pas le budget marketing et maintenance !

Une fois votre site internet conçu et mis en ligne, il y aura probablement quelques maintenances à faire. Bien souvent, ce poste est prévu dans le devis proposé par les agences sous la forme d’un contrat de maintenance annuel.
Attention, certaines agences vous facturent au prix fort ce genre d’opération qui ne leur prend que quelques minutes. Soyez également attentif à ce qui est compris dans le contrat.

Sachez qu’un site web c’est seulement 20% de technique le reste c’est essentiellement du marketing. Aussi, si vous n’avez pas de compétences en webmarketing orientez vous vers un prestataire qui maitrise également le sujet et prévoyez un budget en conséquence.
Si vous avez un site, certes joli et fonctionnel, mais qui ne vous ramène aucun client… quel intérêt ?

Comment choisir un prestataire ?

Agence ou Freelance ? Les deux peuvent faire du très bon travail. L’agence a l’avantage de regrouper en son sein différents corps de métiers (graphiste, développeur, responsable Seo…etc) mais vous devriez n’avoir qu’un seul interlocuteur. Par contre ses frais de structure étant pour le coup plus élevés, elle peut être amenée à facturer plus cher.
A l’inverse, avec un freelance, vous pouvez avoir affaire à plusieurs interlocuteurs et sans aucune connaissance il vous sera difficile de les manager pour un résultat optimal.

Commencez par rédiger un cahier des charges avec tout ce que vous aimeriez trouver sur votre site en terme de fonctionnalités. Précisez également votre niveau d’implication sur les textes, les photos, les traductions.
Dans tous les cas, n’hésitez pas à consulter plusieurs prestataires et à comparer leurs propositions et leurs devis. Regardez leur portfolio et testez leurs réalisation sur votre Pc, votre smartphone ou sur une tablette. Testez également la rapidité de chargement des sites, aussi bien en fixe qu’en mobilité.

Pour choisir vous pouvez également choisir une agence qui propose des sites qui vous plaisent et semblent bien conçu. Faites tout de même attention, certaines agences se sont spécialisées dans la réalisation de sites internet « touristiques » et les produisent à la chaine. Il en ressort des gabarits et des optimisations identiques d’un site à l’autre, un manque évident de personnalisation qui ne peuvent vous permettre de vous démarquer de vos concurrents.

N’hésitez pas à poser des questions techniques ou plus simples :

  • Quelle technologie allez vous utiliser ?
  • Pouvez vous changer les photos aussi souvent que vous le souhaitez ?
  • En cas de bugs ou de problèmes, quels sont les délais de correction ou de rétablissement ?
  • Y a t’il une formation un accompagnement à la prise en main de la solution ? Si oui pendant combien de temps ? Est ce compris dans le prix ?

Derniers conseils :

Attention, un devis signé a valeur de contrat. Il est donc important d’y détailler tous les éléments comme les travaux réalisés, les délais (prévoir des étapes intermédiaires de validation) et bien entendu le prix. Soyez particulièrement vigilant sur ces points :

  • La propriété du site : le prestataire est généralement propriétaire des droits sur le code du site, surtout s’il s’agit d’un solution totalement sur mesure. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire marquer dans le contrat que vous pouvez faire modifier le code par un autre prestataire. Cette précaution vous évitera d’avoir à refaire tout le site en cas de problème.
    Sachez que vous ne pourrez jamais demander ce genre de chose pour une solution en SaaS. Si vous optez pour le SaaS, vérifiez si vous avez des possibilités d’exportation de vos contenus vers des solutions open source.
  • La propriété du nom de domaine : Le nom de domaine de vos chambres d’hotes est votre propriété et même si vous déléguez son achat et sa gestion, il doit absolument être enregistré à votre nom. C’est un point sur lequel il faut être intransigeant.
  • L’optimisation pour le référencement. Un site bien construit, c’est un référencement facilité. Si le prestataire est sérieux, il vous travaillera avec vous sur les principaux mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner.
  • Les délais : bien souvent, les agences ou les freelance ont tendance à avoir des délais élastiques. Soyez très ferme sur ce point. Dans tous les cas, prévoyez une marge de manœuvre de un à deux mois avec votre dead-line effective. Il vaut mieux avoir un site livré trop tôt que l’inverse.
    Surtout ne parlez jamais de cette marge de sécurité à votre interlocuteur (c’est votre sécurité à vous… pas la sienne).
  • La signature : certaines agence ou freelance se servent de votre site pour faire leur propre publicité. En effet, vous pouvez trouver discrètement en bas de page, une mention du style : site réalisé par agencequiveutetrevue.com.
    Qu’une agence mette en avant ses réalisations dans son portfolio, quoi de plus normal mais elle n’a pas à se servir du site que vous lui avez acheté pour le faire. Accepteriez vous de balader avec une pancarte « Coiffé par MrTif », ou rouler dans une voiture ou sur la portière il est écrit « Conçu et réalisé par Renault »…
    Ce n’est pas différent…

Et si c’était vous ?

Internet prend et prendra de plus en plus de place dans notre quotidien, dans les modes de consommation et de communication. Dans cette perspective, il me parait judicieux de s’accaparer autant que faire se peut la gestion de son propre site.
Pour le commun des mortels, toute cette technologie peut paraitre inaccessible. En fait, il n’en est rien. Il y a des bases essentielles à connaitre que l’on peut acquérir par la formation ou d’auto-formation. Le net regorge de ressources qui peuvent vous permettre, non pas de devenir un développeur chevronné, mais pour le moins de comprendre les différentes composantes d’un site web. Il existe également des associations qui peuvent, à travers des ateliers, vous aider à comprendre les enjeux et à gagner en autonomie. Alors pourquoi ne pas tenter de franchir le pas et gagner en liberté?