Accepter le paiement par carte bancaire en chambres d’hôtes est un plus indéniable, qui n’est plus réservé aux grosses structures. Cette facilité est de plus en plus demandée par les clients et notamment la clientèle internationale. Il serait vraiment dommage de s’en priver, d’autant que cela sécurise vos encaissements (plus de chèques volés ou en bois). En plus, vous n’avez plus besoin d’attendre d’avoir un certain « historique » auprès de votre banque pour le proposer dès la création de vos chambres d’hôtes.

Avant, pour pouvoir proposer cette facilité, c’était un peu le parcours du combattant… et pas toujours facile.

Petit rappel pour mémoire :
Il fallait tout d’abord ouvrir et négocier un contrat de VAD avec sa banque (avec un engagement plus ou moins long). Les délais étaient parfois longs et les marges de négociation assez faibles.
Ensuite il vous fallait louer un terminal de paiement (TPE) entre 120 et 500 € par an. Pour terminer, à chaque vente la banque prélevait une partie fixe plus un pourcentage (variables suivant les organismes) et la fameuse CIP (Commission Interbancaire de paiement).

 

Cette solution s’avérait au final bien trop couteuse pour une petite structure. Mais ça, c’était avant !

Depuis quelques temps de nouveaux acteurs ont investit ce créneau et proposent  leur terminal/solution à des prix très concurrentiels.

Leur principe est assez simple, pour les utiliser vous avez besoin d’un téléphone mobile avec une connexion (mobile ou wifi), l’application du système et le lecteur de cartes fourni par le fournisseur choisi. La livraison du boitier et l’activation de votre compte se fait généralement sous quelques jours.

Ils sont tous très faciles d’utilisation :

  • Vous entrez le montant de la transaction sur votre téléphone via l’appli dédiée
  • Le client insère sa carte dans le lecteur et tape son code pin
  • Après paiement validé le client peut recevoir un reçu par mail.

J’ai retenu les 4 plus actifs sur le web et je vous ai fait une petite grille de comparaison :

Cliquez pour agrandir

Vous l’aurez compris, les différence entre les différents opérateurs sont relativement minimes. Pour aller plus loin, j’ai donc fait une simulation sur le coût de revient sur 2 ans.

J’ai retenu comme hypothèse 250 paiements de 100 euros par an soit 50 000 euros sur 2 ans.

Sum Up :  954 € coût par transaction 1,908 €
Smile pay : 1089 € coût par transaction 2,178 €
Izettle Lite* : 1375 € coût par transaction 2,75 €
Payleven* : 1454 € coût par transaction 2,908 €
Izette Pro* : 1454 € coût par transaction 2,908 €
Payleven Pro* : 1474 € coût par transaction 2,948 €

J’ai retenu comme hypothèse 100 paiements de 100 euros par an soit 20 000 euros sur 2 ans.

Sum Up :  429 € coût par transaction 2,145 €
Smile pay : 489 € coût par transaction 2,445 €
Izettle Lite* : 550 € coût par transaction 2,75 €
Payleven* : 629 € coût par transaction 3.145 €
Izette Pro* : 629 € coût par transaction 3,145 €
Payleven Pro* : 654 € coût par transaction 3,27 €

*Izettle et Payleven proposent des tarifs dégressifs en fonction de votre volume mensuel.

Mon avis sur la question :

Les différents opérateurs jouent en terme marketing sur le fait que c’est sans engagement. Si dans les faits c’est vrai, dans la pratique vous allez vous retrouver lié avec l’opérateur à qui vous avez acheté le lecteur (pendant 1 ou  2 ans quand même).

Au delà des sirènes marketing voilà une approche objective :

N°1 Sum-up : C’est incontestablement la solution la plus économique et la plus polyvalente. Elle accepte le plus grand nombre de cartes (quelles soient à puce ou à bandes magnétiques).

N°2 Smile and pay : C’est la solution française qui se retrouve dans le classement de tête. A son désavantage, elle ne prend pas les cartes american express et n’accepte que les cartes à puces.

N°3 Izettle : Malgré son boitier gratuit, la version lite ne devient concurrentielle qu’à partir du moment où vous faites 10000 euros de paiement par carte/mois. C’est tout le mal que je vous souhaite

N°4 Payleven : propose les solutions parmi les plus onéreuses. Comme Izette, il faut faire beaucoup de transactions pour obtenir un taux concurrentiel.

 

Au delà des chiffres, je n’ai pas pu prendre en compte le service après vente de chaque service. C’est un élément non négligeable et si vous avez des retours ou des expériences à partager, n’hésitez pas à le faire en commentaire. 😉