Il a quelques jours, Tesla annonçait dans un judicieux plan de communication, le lancement d’une batterie de stockage pour « se passer des réseaux électriques ». L’idée semble séduisante sur le papier et devrait rencontrer un franc succès.

Imaginez un instant : votre toit est couvert de panneaux solaires et l’énergie produite est stockée dans une ou plusieurs batteries pour pouvoir l’utiliser au moment où vous en avez besoin. Il n’y plus assez de soleil, aucun souci, vous rechargez les batteries aux heures creuses pour les utiliser aux heures pleines.

C’est le « discours officiel » de la marque et l’on peut regretter que les grands médias français n’aient fait que reprendre le communiqué de presse. Jusqu’à présent je n’ai trouvé que peu d’analyses sur le bien fondé de la démarche.

Pour être totalement disruptif, Tesla a surpris tout le monde avec des prix bien en deçà de ce qui était attendu : 3000 à 3500 $ (hors installation) pour des batteries de 7 et 10 Kwh. Les prévisions dépassaient souvent les 10 000 $.
Esthétiquement, on peut dire que Tesla a réussit à rendre belle des batteries pour un encombrement réduit (130 cm/h x 86 cm/l x 33cm/p) et j’imagine tout à fait ce genre de produit casé quelque par dans notre maison d’hôtes.

Batteries Tesla pour la maison

Cependant, pour le consommateur lambda, beaucoup d’éléments de compréhension ont été occultés et des questions restent en suspens. Si dans le cadre de notre projet, nous avons une fibre écologique et si nous souhaitons nous inscrire dans une démarche de protection de l’environnement, nous n’avons malheureusement aucune connaissance en électricité pour pouvoir décrypter cette annonce.

Par exemple, le prix annoncé est 3500 $ pour une batterie de 10kwh n’évoque pas grand chose pour moi. J’aurai préféré avoir une traduction en nombre d’heures d’autonomie pour une consommation donnée. Il semblerait que l’on puisse disposer d’une puissance de 2 kw (3,3 en crête), ce qui n’est pas énorme à moins de coupler plusieurs batteries, mais là, le coût n’est plus le même.

Autre point qui n’est  pas évoqué, c’est l’installation des panneaux photo-voltaïques nécessaires à l’alimentation de la dite batterie. Quelle surface , pour quel rendement et pour quel coût ? Certainement que les esprits chagrins vont me répondre que c’est fonction de la localisation et des technologies utilisées, mais une approche de ce type aurait été plus parlante.

La question du retour sur investissement se pose inévitablement. Est-elle déjà rentable à court/moyen terme ou bien les technologies sont-elles encore trop chères ? Sur la base d’un kwh à 0.144 (tarif de base EDF), il faudrait consommer un peu plus de 24 000 kw (stocké) pour rentabiliser une seule batterie.
Si l’on utilise le réseau électrique en heure creuse pour recharger la batterie, le différentiel HP/HC est seulement de 4 cts. Il faudrait alors 87 000 kw pour amortir cette même batterie.

La prédominance d’équipements électriques dans le foyer peut faire pencher avantageusement la balance vers ce genre de technologie, mais la puissance desservie nécessiterait alors d’avoir une ou deux batteries supplémentaires.

Derniers point qui me semble important et qui est complètement éludée par le constructeur : Tout le monde sait que la production de batterie n’est pas très écologique et que leur recyclage pose encore de sérieux problèmes. Des chercheurs se sont penchés sur l’impact écologique des batteries Lithium-ion et lorsqu’elles sont associées à des énergies renouvelables, il est finalement pas si mauvais que ça. Par contre les ressources mondiales de lithium ne permettraient pas de faire face à la demande et une pénurie de ce minerai est prévu pour 2050 (pas si loin que ça). La Tesla Powerwall est annoncée comme sans entretien et garantie 10 ans… et après ?

Autre inconnue (je n’ai pas trouvé l’info), comment se passe la bascule entre le réseau électrique et la batterie. Il semblerait que ce soit automatique pendant les heures pleines… mais je n’en suis pas sur.

Un des gros avantages que je vois à cette batterie, c’est de pouvoir faire face aux éventuelles coupures d’électricité à la manière d’un générateur électrique. Dans un cadre commercial, cette sécurité peut être un vrai plus et une sécurité de confort. Si vous cuisinez à l’électrique ou si comme moi vous avez un robot-tondeuse, vous pourrez alors assurer le service sans aucun souci.

C’est vrai, ce genre de technologie me fait rêver et j’attends avec impatience les premières installations et les premiers résultats pour peut être franchir le pas…. mais saviez-vous que le groupe Bolloré propose déjà ce genre de solution depuis deux ans ?
J’avoue que mes réflexions sont peut être erronées, mais si vous avez matière à alimenter le débat, je suis preneur.

Sinon, pensez vous vraiment que l’on va vers une transformation totale de l’infrastructure énergétique comme l’a annoncé Elon Musk ?

[edit du 07/05] Quelques éléments de réponse avec un article de wedemain

[edit du 21/06] Un article très complet qui aborde les différents point ci-dessus