Dans la réalisation du business plan de vos chambres d’hôtes, une des difficultés à laquelle vous allez être confronté : c’est comment déterminer le taux d’occupation de mes chambres ?
C’est un élément essentiel dans le calcul de rentabilité.

Les sources officielles :

Que ce soient , le comité départemental du tourisme, l’antenne des Gites de France ou de Clé vacances de votre département, ces organismes officiels peuvent vous fournir des données statistiques pour en tirer une première indication, une tendance. Mais attention, ces chiffres sont à prendre avec beaucoup  de précautions.

En effet, ils sont généralement basés sur des données déclaratives. Tous les propriétaires de chambres d’hôtes n’ont pas toujours envie de communiquer leurs chiffres. Les données sont donc partielles. Autre écueil et pas des moindres, c’est la « fraicheur » des données. Il s’écoule parfois entre 6 mois et 2 ans entre les compilations de ces données et leur publication. Ces approches statistiques sont des moyennes, faites au niveau d’un territoire (bien souvent le département) et sur des échantillons réduits : les disparités d’une ville à l’autre peuvent alors, être très importantes.

Par exemple pour le département du Tarn, si l’on imagine un taux de fréquentation de 100 nuits pour une ville comme Albi et 60 nuits pour un village reculé du département, la moyenne ressortira à 80 nuits/chambre/an.Si vous retenez ce chiffre dans votre prévisionnel, vous aurez :
– au mieux, une marge d’erreur de 20% en votre faveur, si votre projet est sur Albi
– au pire, une marge d’erreur de 33% en votre défaveur, si votre projet est dans ce petit village du Sidobre

Autre élément qui fausse ces données, c’est que bien souvent on parle de nuit/chambre/an et non pas d’un taux d’occupation. Un propriétaire qui ouvre ses chambres toute l’année aura forcément une meilleure occupation que celui qui ne travaille que pendant les beaux jours. De la même manière, entre un propriétaire avec une logique seulement patrimoniale, et un propriétaire avec une approche « professionnelle », les résultats ne seront pas du tout les mêmes. Si en plus vous faites rentrer des éléments comme le classement… alors vous comprendrez que vous ne pouvez vous appuyer sur ces seules données.

Petite astuce : Pour trouver ces données en ligne, rendez-vous sur l’espace pro ou presse de l’organisme en question. Vous y trouverez peut être d’autres documents intéressants.

Alors comment faire pour avoir des données/chiffres fiables ?

Je vous le dis tout de suite, c’est quasiment mission impossible. Tout au plus arriverez-vous à avoir une fourchette indicative.

La première chose à faire, c’est de se mettre en rapport avec le ou les techniciens du département. S’ils n’ont pas de chiffres fiables à vous communiquer, ils connaissent cependant très bien le terrain et seront très à même de vous donner une indication plus précise en fonction de votre implantation et du classement visé.
Mais dans tous les cas, vous serez toujours sur une tendance. Par exemple, dans le cadre de notre projet, on nous a annoncé entre 80 et 120 nuits/an et par chambre. Le différentiel est important même si l’indication de 80 nuitées minimum par chambre est un élément essentiel.

Mais si vous êtes comme moi, vous aurez probablement envie d’en savoir un peu plus et d’affiner ces chiffres… il y a alors d’autres solutions :

La concurrence

Vous pouvez toujours tenter de rentrer en contact avec un de vos concurrent et de la faire parler sous la torture… ce n’est pas forcément la meilleure solution. Vous pouvez aussi essayer de le soudoyer ou de le corrompre, mais je ne peux vous garantir le résultat.

Plus sérieusement, vous pouvez aller le voir et lui exposer votre projet. Vous allez être amenés à travailler cote à cote, alors pourquoi ne pas envisager dès le départ, de travailler ensemble (plutôt qu’en frontal). En fonction de son degré d’ouverture et de sa gentillesse, vous pouvez obtenir des informations très enrichissantes et peut être, qui sait, le début d’une belle collaboration. Soyons positif.

Autre source également, le site internet de vos concurrent peut être une grosse mine d’informations. Pour faciliter le processus de réservation, il est de plus en plus fréquent de trouver en ligne, le fameux calendrier des réservations.
Parfois il complètement accessible, parfois il vous faudra simuler une réservation pour accéder à son contenu.
Cette approche présente quand même quelques contraintes et un gros défaut. Tout d’abord, c’est une approche assez empirique et chronophage. Vérifier les calendriers un par un de façon régulière, ça prend du temps. Pour ma part, je me suis concentré sur l’hébergement qui semble proposer des prestations équivalentes ou similaires.
Par contre, le gros défaut de cette méthode, c’est qu’une chambre affichée comme non disponible… ce n’est pas forcément une chambre qui est louée. Elle peut tout simplement être fermée, en travaux, prêtée à des amis… donc ces informations sont à prendre avec doigté.
Par contre, pendant la haute saison touristique, les informations sont plus en phase avec la réalité.

Les chambres d’hôtes à vendre :

C’est probablement une des sources les plus fiables, encore faut-il qu’il y est une chambre d’hôte en vente sur votre secteur, qu’elle corresponde suffisamment à votre projet et que le propriétaire dispose de données chiffrées. Bien souvent, les chambres d’hôtes sont gérées sous le régime de la micro-entreprise et à ce titre ne disposent pas d’une comptabilité très détaillée, au minimum, il saura vous donner son CA qui ramené au nombre de chambres devrait vous éclairer.
Par contre, vous pouvez toujours vous faire passer pour un acheteur potentiel et rendre visite aux propriétaires. C’est une bonne occasion pour échanger et connaitre les spécificités ou la saisonnalité d’un territoire. Avec un peu de chance, le vendeur saura vous présenter les atouts et inconvénients de son affaire et vous devriez obtenir des informations très pertinentes.

Avec ces différentes méthodes, vous avez progressivement affiné vos chiffres et vous êtes maintenant en mesure de déterminer le potentiel de votre projet.

 

Une petite astuce supplémentaire :

Cette astuce ne vous permettra pas de conforter de façon plus précise vos chiffres, mais elle ne prend que quelques minutes, c’est un indicateur supplémentaire toujours intéressant à connaitre. Peu de gens l’imaginent, mais google est votre ami !
Vous le savez certainement, mais google diffuse de la publicité sur le net via leur service adwords. En vous connectant à ce service, vous pouvez obtenir le volume de recherches sur une ou plusieurs expressions (ou mots clé).

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez le volume de recherche sur le mot clé chambre d’hôtes associé aux trois sites les plus visités dans le département du Tarn.Je l’ai également mis en parallèle avec une recherche associé au département du Tarn.

A savoir :
– chambre d’hôtes Tarn
chambre d’hôtes Albi
chambres d’hôtes Cordes-sur-ciel
chambre d’hôtes Gaillac

 

recherches-google

Ce résultat est intéressant à plus d’un titre. On y découvre par exemple que l’expression « chambre d’hôtes Albi » est celle qui génère le plus de recherches. Ce qui n’est pas vraiment étonnant, quand on sait que depuis le classement au patrimoine mondial de l’Unesco, la cité épiscopale est devenu un véritable moteur d’attraction pour le département du Tarn.

Avec une moyenne de 210 recherches mensuelles et  un pic à environ 650, la ville d’Albi génère 3 à 5 fois plus de recherches que les autres sites du département. On voit très bien sur ce graphique que l’attractivité n’est pas la même d’une ville à l’autre.
Bien entendu, il faut également rester prudent, ces chiffres ne sont qu’une indication et ne prennent pas en compte d’autres paramètres comme par exemple le niveau de concurrence. Avec un tel attrait, il est fort à parier, que la concurrence fait rage sur Albi et ses environs immédiat.

Mais comme ces informations sont gratuites et en libre accès (il faut juste créer un compte adwords) pourquoi s’en priver ?

A quand des données statistiques fiables ?

De notre point de vue, il est dommage que les organismes officiels ne compilent pas des données sectorielles plus détaillées. Bien souvent, les chambres d’hôtes sont associées à d’autres hébergement touristiques, comme les meublés de vacances. Dans le département du Tarn, si le nombre de structures « chambres d’hôtes » représentent environ 15% du parc de l’hébergement marchant, il pèse moins de 1% en terme de nuitées. Ceci explique certainement cela…
C’est pourtant dommage, la clientèle en chambre d’hôtes mériterait certainement une approche spécifique. Pourtant, il existe des informations qui ne sont malheureusement pas exploitées. Dans tous les sites où la taxe de séjour est prélevée, les exploitants communiquent forcément le volume de nuitées réalisées. Il suffirait donc de les extraire de façon anonyme pour avoir une photo assez précise de la fréquentation sur ce type d’hébergement, mais sur tous les autres également.Le principal frein à cette compilation de données reste certainement la multiplicité des organismes collecteurs. Peut être une idée à explorer ?

 

Et vous ? Comment avez-vous fait, ou faites-vous pour obtenir des informations le plus fiable possible ?

 

[edit du 20/04] Les gites de France viennent d’annoncer la mise en place d’un observatoire dédié aux Chambres d’hôtes et ont également publiées quelques données intéressantes