C’est certainement la partie la plus complexe de votre business-plan, complexe mais pas  très compliquée non plus.
Avec un peu de méthode et de patience, vous allez pouvoir valider financièrement les positionnement pris. Peut être qu’à l’issue de cet exercice, vous envisagerez de modifier certains points, peut être que vous remettrez à plat une partie de votre projet.

Business plan chambres d'hôtes

Les aspects financiers

A- Le financement

  1. Plan de financement

B- L’exploitation

  1. Comptes de résultat prévisionnels

C- Analyse économique

  1. Les investissements
    1. Coût des investissements
    2. Financement
  2. Les charges de fonctionnement
  3. Les résultats économiques
  4. Les clignotants
    1. Seuil de rentabilité
    2. Le poids des charges
    3. Le pourcentage de rentabilité

Pour la réalisation de cette partie, j’utilise un bloc notes et un tableur Excel. Dans le bloc notes,  je consigne tous les éléments auxquels je pense en terme de charges.
De la sorte je suis presque sûr de ne rien oublier… Il y a en effet, plein de petits postes générateurs de petites dépenses , mais qui cumulés les uns aux autres, peuvent représenter une somme importante.

[Edit 10/02/2015] : j’ai mis en téléchargement gratuit, un outil de calcul de la rentabilité des chambres d’hôtes

La première chose à faire, c’est donc de lister tous les postes de dépenses pour avoir une idée assez précise des charges annuelles en rapport aux produits que vous envisagez.

Vous pouvez également faire la même chose pour les investissements que vous allez réaliser.
Sur cet aspect plus précis, il est difficile de donner une approche générale, tant le poste d’investissement peut être différent d’un projet à l’autre. Si vous avez des travaux lourds à faire ou si vous avez simplement l’équipement à acheter, le poste d’investissement et de financement sera donc totalement différent.

Dans les postes de dépenses, vous avez l’ensemble des charges fixes (indispensables pour faire tourner vos chambres d’hôtes), elles sont en général incompressibles : Le loyer, les assurances, les honoraires du comptable,  les salaires… etc

Les charges variables sont elles plus difficile à quantifier, puisqu’elles sont liées à l’activité de vos chambres d’hôtes.
Eau, électricité, téléphone, nourriture, produits d’entretiens, abonnements, publicités…

Dans le cadre d’une activité nouvelle, il n’est pas forcément facile d’évaluer le montant de ces postes. Faute de données précises, on peut toujours s’appuyer sur des référentiels du secteur.
Par exemple : on estime la consommation en eau à 100 litres/personne/ jour. Si vous recevez l’équivalent de 200 personnes/an, votre consommation en eau, pourra pourra être estimée à 20m3.
Il vous faudra également penser aux cotisations à différents labels, penser à la redevance télé (1 par poste), ne pas oublier le poste publicité/communication ni même les commissions pour les différents OTA.

Si vous proposez également la restauration, vous tenterez de calculer des prix de revient en fonction d’un coût matière moyen.

Pour le calcul de vos produits, les choses ne sont pas vraiment facile. Les données statistiques sur l’activité des chambres d’hôtes n’existent pas ou ne sont pas suffisamment fiables pour être exploitées. Avec un peu de persévérance et quelques astuces, vous pouvez tout de même obtenir des informations sur lesquelles vous allez pouvoir vous appuyer pour établir quelques projections et déterminer par exemple le taux d’occupation de vos chambres d’hôtes.

Ce qui compte au final, c’est le résultat économique de votre projet. Quelle est votre marge brute ou bien à quel niveau se situe votre seuil de rentabilité.
C’est donc la 3ième partie qui vous permettra de valider (ou pas) les hypothèses que vous aurez retenu dans l’élaboration de votre business plan.

L’utilisation d’Excel permet de faire tableaux liés qui s’actualisent dès que vous modifiez une donnée.
Par exemple : si vous décidez de modifier votre prix de vente, cela aura des répercutions sur le montant des commissions, sur votre résultat,  sur votre marge… etc
N’utilisez qu’un seul classeur, avec tous vos tableaux dedans… vous vous y retrouverez plus facilement.