Ces derniers jours nous avons eu un planning un peu chargé

Acte authentique signé :
Depuis quelques jours, nous sommes officiellement propriétaire du terrain où nous allons bâtir notre maisons d’hôtes.
Premier acte symbolique avant la pose de la première pierre, c’était un peu le passage obligé avant le démarrage officiel de cette aventure. Mais voilà, maintenant c’est fait et nous pouvons dès maintenant investir les lieux, même s’il n’y a eu aucune remise de clés (hormis celle des champs).
A peine l’acte authentique signé, on s’est également fait délester de quelques euros supplémentaires en s’acquittant de l’impôt foncier pour l’année 2014. C’est les joies d’être propriétaire.

Paperasses en tout genre :
Pour différentes raisons (professionnelles, patrimoniales et personnelles) nous avons fait le choix de monter une SCI pour la gestion de l’immobilier.  Rédaction des statuts, visites des différentes administrations (impôts, greffe du tribunal) publication légale… etc. L’affaire a été bouclée en moins d’une journée avec une bonne surprise à l’arrivée. Le greffe du tribunal de commerce d’Albi est particulièrement efficace puis que seulement 3 jours après le dépôt des pièces, nous recevions le fameux sésame :  le K-Bis.

Rencontre avec l’architecte :
Après avoir discuté avec plusieurs cabinets d’architectes, notre choix s’est porté sur un architecte toulousain. Je reviendrai un de ces jours sur comment nous avons fait pour le choisir.
L’objectif de ce rendez-vous s’est avéré être une mission impossible : nous souhaitions avoir une approche aussi fine que possible sur les coûts finaux du projet pour évaluer nos besoins de financements.
Mais chiffrer un projet qui n’est pas encore dessiné,  relève soit de la tromperie soit du bluff.
Une des approches communément admise est d’appliquer un multiplicateur au m² (1500 € HT/m²) et d’y ajouter les honoraires (10 à 12%).
Dans notre cas, on arrive à un budget global d’environ 410 000 € HT.
Même si le chiffrage final n’a pas vraiment été une surprise, on sait maintenant qu’on est au dessus de nos capacités financières.

Pour autant, nous ne sommes pas vraiment découragés, car nous avons tout de suite reçu le soutien d’amis et de proches.

Des amis et des encouragements :
Lorsque nous avons parlés avec nos amis proches de ce projet, ils ont tous été emballés et près à nous soutenir activement.

Entre le commercial dans les menuiseries qui peut nous avoir un prix canon, les parisiens bons bricoleurs qui sont près à venir quelques jours et la famille qui travaille dans le bâtiment… ils ont tous répondu présent et font fort de donner le meilleur d’eux-même pour transformer ce projet en réussite.
En mettant tous la main à la pâte, nous devrions faire baisser sensiblement la facture finale.

Pour nous, ces soutiens venus des quatres coins de la France, sont un véritable encouragement.
Au pire, si cela ne suffit, nous pourrons suggérer à Valérie Damidot de lancer un nouveau concept télévisé « Je lance ma chambre d’hôtes« , dont nous serions les premiers cobaye.

En attendant, on se projette de plus en plus vers l’avenir et on s’imagine pouvoir rejouer en live un remake des « Petits mouchoirs » (avec un happy end) avec tous ces amis qui nous sont chers.